Aller au contenu

La Reine de la Nuit

Envoyer à un Conseiller

Description du modèle 3D

Du British Museum :

"Cette grande plaque est faite d'argile cuite trempée dans la paille, modelée en haut-relief. La figure de la femme nue et courbée était à l'origine peinte en rouge. Elle porte la coiffure à cornes caractéristique d'une divinité mésopotamienne et tient un bâton et un anneau de justice, symboles de sa divinité. Ses longues ailes multicolores pendent vers le bas, indiquant qu'elle est une déesse des Enfers. Ses pattes se terminent dans les serres d'un oiseau de proie, semblables à celles des deux hiboux qui la flanquent. Le fond était à l'origine peint en noir, ce qui suggère qu'elle était associée à la nuit. Elle se tient sur le dos de deux lions, et un dessin en écailles indique des montagnes.

La figure pourrait être un aspect de la déesse Ishtar, déesse mésopotamienne de l'amour sexuel et de la guerre, ou la sœur et rivale d'Ishtar, la déesse Ereshkigal qui régnait sur le monde souterrain, ou la démonse Lilitu, connue dans la Bible comme Lilith. La plaque se trouvait probablement dans un sanctuaire.

La même déesse apparaît sur de petites plaques de Babylonie, brutes et moisies, datant d'environ 1850 à 1750 av. Des tests de thermoluminescence confirment que le relief de la'Reine de la Nuit' a été réalisé entre 1765 et 45 av.

Le relief est peut-être arrivé en Angleterre dès 1924 et a été apporté au British Museum en 1933 pour des essais scientifiques. Il est connu depuis sa publication en 1936 dans l'Illustrated London News sous le nom de Burney Relief, du nom de son propriétaire à l'époque. Jusqu'en 2003, il était entre des mains privées. Le directeur et les administrateurs du British Museum ont décidé de faire de cette spectaculaire plaque en terre cuite la principale acquisition pour le 250e anniversaire du British Museum."

  • Format du fichier 3D : STL et ZIP

Mots-clefs

Créateur

License

CC BY

Page traduite par traduction automatique. Voir la version originale.

Contenus correspondants


Ajouter un commentaire