Aller au contenu

Chirostenotes Dinosaure

Envoyer à un Conseiller

Description du modèle 3D

Si vous voulez que j'en fasse des vôtres, demandez-moi dans Instagram Direct @boris3dstudio https://www.instagram.com/boris3dstudio/

Le modèle n'est pas guéri. Je n'ai pas le temps pour ça maintenant. Si vous le réparez pour l'impression, faites un Remix, ou envoyez-moi un modèle pour le re-télécharger.

Chirostenotes (/ˌkaɪroʊstɪˈnoʊtiːz/ KY-ro-sti-NOH-teez ; nommé du grec'narrow-handed') est un genre de dinosaure oviraptorosaurien du crétacé tardif (il y a environ 76,5 millions d'années) d'Alberta, Canada. L'espèce type est Chirostenotes pergracilis.

Chirostenotes se caractérisait par de longs bras se terminant par de fines griffes relativement droites, et de longues jambes puissantes avec des orteils minces. Dans la vie, l'animal mesurait environ 2 mètres (6,6 pieds) de long. Chirostenotes était probablement un omnivore ou herbivore, d'après les preuves des becs d'espèces apparentées comme Anzu wyliei et Caenagnathus collinsi.

En 2005, Phil Senter et J. Michael Parrish ont publié une étude sur la fonction manuelle des chirostenotes et ont découvert que son deuxième doigt allongé avec sa griffe anormalement droite pourrait avoir été une adaptation au sondage des crevasses. Ils ont suggéré que les Chirostenotes se sont peut-être nourris de proies au corps mou qui pourraient être empalées par la deuxième griffe, comme les larves, ainsi que d'amphibiens, de reptiles et de mammifères non blindés [1] Cependant, si les Chirostenotes possédaient les grandes plumes primaires à leur deuxième doigt qui ont été découvertes dans d'autres oviraptorosaures tels que Caudipteryx, ils ne pourraient adopter un tel comportement [2].

Chirostenotes a une histoire confuse de découverte et de nommage. Les premiers fossiles de Chirostenotes, une paire de mains, ont été découverts en 1914 par George Fryer Sternberg près du ruisseau Little Sandhill dans la Formation du Canada du parc Campanian Dinosaur, qui a produit le plus de dinosaures parmi toutes les formations canadiennes. Les spécimens ont été étudiés par Lawrence Morris Lambe qui, cependant, est mort avant de pouvoir les nommer officiellement. En 1924, Charles Whitney Gilmore a adopté le nom qu'il a trouvé dans les notes de Lambe et a décrit et nommé l'espèce type Chirostenotes pergracilis. Le nom générique est dérivé du grec cheir, "main", et stenotes, "étroitesse". Le nom spécifique signifie "throughout", per~, "gracile", gracilis, en latin. L'holotype est le NMC 2367, la paire de mains [3] Un autre fossile relié à Chirostenotes est le spécimen CMN 8776, un ensemble de mâchoires aux dents étranges, qui étaient à l'origine référées par Gilmore à Chirostenotes pergracilis. Maintenant qu'on sait que Chirostenotes était un oviraptorosaur édentés, les mâchoires ont été renommées Richardoestesia et proviennent d'un dinosaure inconnu, probablement un dromaeosauridé[4].

Chirostenotes n'était que le prénom attribué. En 1932, Charles Mortram Sternberg leur donna le nom de Macrophalangia canadensis, qui signifie " gros orteils du Canada "[5] Sternberg les reconnut correctement comme faisant partie d'un dinosaure mangeur de viande, mais pensa qu'ils appartenaient à un ornithomimide. En 1936, ses mâchoires inférieures, spécimen CMN 8776, furent trouvées par Raymond Sternberg près de Steveville et en 1940 il leur donna le nom de Caenagnathus collinsi. Le nom générique signifie " mâchoire récente " du grec kainos, " nouveau ", et gnathos, " mâchoire " ; le nom spécifique honore William Henry Collins. On a d'abord pensé que les mâchoires sans dents étaient celles d'un oiseau [6].

Lentement, la relation précise entre les trouvailles est devenue claire. En 1960, Alexander Wetmore conclut que Caenagnathus n'était pas un oiseau mais un ornithomimide [7] En 1969, Edwin Colbert et Dale Russell suggèrent que les Chirostenotes et la Macrophalangie étaient un seul et même animal [8] Halszka Osmólska décrit Caenagnathus comme un oviraptosaurien en 1976 [9] En 1981, l'annonce du Elmisaurus, forme asiatique dont la main et le pied avaient été préservés, démontre la solidité de l'hypothèse de Colbert et Russell.

Échantillon référé RTMP 79.20.1

En 1988, un spécimen stocké depuis 1923 a été découvert et étudié par Philip J. Currie et Dale Russell. Ce fossile a aidé à relier les autres découvertes en un seul dinosaure. Puisque le premier nom appliqué à l'un ou l'autre de ces vestiges était Chirostenotes, c'était le seul nom reconnu comme valide [10].

Currie et Russell ont également abordé la question compliquée de la présence possible d'une deuxième forme dans le matériel. En 1933, William Arthur Parks avait nommé Ornithomimus elegans, d'après le spécimen ROM 781, un autre pied de l'Alberta [11] En 1971, Joël Cracraft, toujours sous l'hypothèse que Caenagnathus était un oiseau, avait nommé une seconde espèce de Caenagnathus : Caenagnathathus sternbergi, d'après l'échantillon CMN 2690, une petite mâchoire inférieure. En 1988, Russell et Currie ont conclu que ces fossiles pourraient présenter une morphologie plus gracile de Chirostenotes pergracilis. En 1989, Currie pensait toutefois qu'il s'agissait d'une espèce plus petite distincte, qu'il appelait une deuxième espèce de l'Elmisaurus étroitement apparenté : Elmisaurus elegans [12] En 1997, Hans-Dieter Sues l'a rebaptisée Chirostenotes elegans [13] L'espèce a été transférée au nouveau genre Leptorhynchos en 2013 [14].

Plusieurs squelettes plus gros de la première formation de Maastrichtian Horseshoe Canyon en Alberta et de la formation tardive de Maastrichtian Hell Creek au Montana et au Dakota du Sud ont été référés à Chirostenotes dans le passé, mais des études plus récentes ont conclu qu'ils représentent plusieurs nouvelles espèces [15] Le canyon Horseshore a été renommé Epichirostenotes en 2011 alors que les individus de Hell Creek Formation ont été référés au genre Anzu [16].

En 2007, une étude cladistique de Philip Senter a mis en doute l'idée que tous les grands fossiles de la formation de Dinosaur Park appartenaient à la même créature. En codant séparément les spécimens originaux de la main et de la mâchoire, on a montré que si l'holotype de Caenagnathus restait dans la position la plus basale dans les Caenagnathidae qui lui sont communément attribués, l'holotype de Chirostenotes pergracilis était placé comme oviraptorosaurien avancé et oviraptoride.17 [18] Les études ultérieures ont trouvé que les mâchoires de Caenagnathus se regroupaient effectivement avec celles des cénagnathides traditionnels mais pas nécessairement des chirostenotes.16].

  • Format du fichier 3D : STL

Mots-clefs

Créateur

License

CC BY

Page traduite par traduction automatique. Voir la version originale.

Contenus correspondants


Ajouter un commentaire